WALTER (J.)


WALTER (J.)
WALTER (J.)

WALTER JEAN (1883-1957)

Fils d’un entrepreneur alsacien qui avait opté pour la France après la guerre de 1870, Jean Walter naquit à Montbéliard. Diplômé de l’École spéciale d’architecture en 1902, il ouvrit un cabinet dans sa ville natale: là, il se distingue très vite par ses tarifs, bien en deçà de ceux que pratiquent ses confrères, également étonnés par ses propos sur l’industrialisation nécessaire du bâtiment et la rationalisation de la conduite des chantiers. Déjà, le logement social intéresse le jeune architecte. En 1908, il édifiera deux cités ouvrières pour les Japy, habiles manufacturiers qui dominent le pays de Montbéliard depuis un siècle.

Il n’est donc pas étonnant que l’abbé J. Viollet, fondateur de la société L’Habitation familiale, ait appelé Jean Walter pour une réalisation pilote dans le domaine du logement populaire à Paris: quarante pavillons autour d’un jardin, rue Daviel, dans le XIIIe arrondissement. Pour la première fois, une famille ouvrière pouvait disposer d’une maison — en location — comprenant jusqu’à trois chambres d’une superficie moyenne de 20 mètres carrés. Construits en parpaings imperméables, matériau économique, ces «cottages» — encore habités aujourd’hui — marquent une étape dans la constitution du «mythe pavillonnaire» qui commence à hanter nombre de Français. Au même moment, en 1913, Walter a été choisi comme architecte par un groupement de coopérateurs ayant fait l’acquisition du château de Draveil et de son parc pour y réaliser «Paris-Jardins», une cité dans l’esprit de la garden-city anglaise dont l’idéal trouve alors des partisans jusqu’en Russie. Walter donnera le plan du lotissement, un parc aux voies sinueuses, et construira vingt-cinq maisons sans aucune originalité architecturale: il a adopté une fois pour toutes le «style normand».

Plusieurs fois blessé pendant la guerre de 1914 qu’il terminera comme attaché au cabinet militaire de Georges Clemenceau, Jean Walter, après les hostilités, se découvre une autre vocation: en 1925, il décèle au Maroc, près de la petite ville d’Oujda, un gisement exceptionnel de plomb et de zinc. C’est le point de départ de la Société des mines de Zellidja qui lui apportera la fortune et le propulsera dans le monde des affaires.

Walter ne renoncera cependant jamais à l’architecture. En 1931, il est l’auteur de quelques immeubles de luxe d’apparence massive dans le quartier de la Muette (Paris, XVIe arrondissement), et surtout il commence à se spécialiser dans les bâtiments hospitaliers. Collaborateur d’Urbain Cassan, il est chargé de concevoir le nouveau Beaujon, à Clichy, un bloc vertical en béton de douze étages. Bâti en quatre ans, cet édifice unitaire tranche avec l’éparpillement des pavillons qui était de règle depuis le début du XXe siècle. Sur l’emplacement de l’ancien hôpital de la Charité, Walter implantera, en 1936, le complexe de la nouvelle faculté de médecine de Paris (VIe arrondissement), qui ne sera achevé qu’en 1950 et dont Louis Madeline fut le maître d’œuvre.

Résistant sous l’Occupation, Jean Walter sera arrêté et détenu plusieurs mois à Fresnes. Après la mort de sa femme, il s’était remarié, en 1938, à la veuve de Paul Guillaume, le marchand et critique d’art qui avait rassemblé l’une des plus belles collections de peinture du XXe siècle. Le couple Walter la complétera: donné à l’État, cet ensemble de cent quarante-quatre œuvres majeures a été installé au musée de l’Orangerie. En 1939, Walter avait fondé, avec l’approbation de Jean Zay, ministre de l’Éducation nationale, les bourses Zellidja qui permettent encore à des lycéens de mener à bien des projets de voyages sur des programmes originaux.

S’il ne fut pas un génie de l’architecture — le «style Walter» n’existe pas —, Jean Walter mérite d’avoir sa place parmi les novateurs du début du XXe siècle qui se passionnèrent pour le logement des humbles. D’une activité sans limites précises, il ressemble par maints aspects à Édouard Empain, l’ingénieur et financier belge qui s’attacha toute sa vie au développement des transports en commun.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Walter — Walter, Bruno Walter, John * * * (as used in expressions) Adams, Walter S(ydney) Alvarez, Luis W(alter) Bagehot, Walter Walter Lanier Barber Beaton, Sir Cecil (Walter Hardy) Benjamin, Walter Brattain, Walter H(ouser) Richard Walter Jenkins, Jr.… …   Enciclopedia Universal

  • Walter a.s. — Walter Engines ist ein in Prag ansässiger tschechischer Hersteller von Turbomotoren für Kleinflugzeuge bzw. Komponenten für Flugzeugmotoren. Das Unternehmen stellt unter anderem den seit 1975 über 1500 Mal gebauten Walter M601 Turbopropantrieb… …   Deutsch Wikipedia

  • Walter — puede hacer referencia a: Nombre Walter Brattain, físico estadounidense. Walter Buller, naturalista y ornitólogo neozelandés. Walter Masing, físico alemán. Walter Sutton, biólogo estadounidense. Walter Berry, bajo barítono austriaco. Walter… …   Wikipedia Español

  • Walter — steht für: Walter (Familienname) Walter (Vorname) Kunstmuseum Walter in Augsburg Walter Tigers Tübingen, ein Basketballverein Walter steht für folgende Unternehmen: Verlag Walter de Gruyter, ein deutscher Verlag für wissenschaftliche… …   Deutsch Wikipedia

  • Walter AG — Rechtsform Aktiengesellschaft ISIN DE0007752909 Gründung 1919 …   Deutsch Wikipedia

  • WALTER (B.) — Au sein d’une génération de chefs d’orchestre qui assura la transition entre le XIXe et le XXe siècle, Bruno Walter a incarné une approche mesurée, à mi chemin des deux tempéraments extrêmes que représentaient Furtwängler et Toscanini. Disciple… …   Encyclopédie Universelle

  • Walter Oi — Walter Yasuo Oi (born 1929, in Los Angeles, California) is the Elmer B. Millman Professor of Economics at the University of Rochester in Rochester, New York. He is a fellow of the American Academy of Arts and Sciences, a distinguished fellow of… …   Wikipedia

  • Walter — may refer to:*Walter (name) * Walter (crater) on the Moon, more commonly known as Diophantus * Walther (crater), also on the Moon * Walter Township, Minnesota * Walter Engines, Czech manufacturer of aero engines * Hellmuth Walter… …   Wikipedia

  • Walter — masc. proper name, from O.N.Fr. Waltier (O.Fr. Gautier), of Germanic origin; Cf. O.H.G. Walthari, Walthere, lit. ruler of the army, from waltan to rule (see WIELD (Cf. wield)) + hari host, army (see HARRY (Cf. harry)). Walter Mitty (1939) is from …   Etymology dictionary

  • Walter — Walter1 [wôl′tər] n. [NormFr Waltier < Frank Waldheri < waldan, to rule (akin to WIELD) + heri, hari, army, host; also < Ger Walter, Walther < OHG form of same name] a masculine name: dim. Walt, Wally Walter2 [väl′tər] Bruno (born… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.